Brossy-conservatoire-puteaux_39.jpg

BASWA

ACOUSTIQUE & BIEN-ÊTRE

Les impressions optiques sont perçues de manière bien plus consciente que les signaux acoustiques. Le langage possède des mots pour décrire les formes et les couleurs mais on retrouve peu de mots distincts pour les sons et les tonalités. Ceci est étonnant si l’on réfléchit à quel point les signaux acoustiques marquent la qualité de notre perception. L’oreille humaine est incroyablement fine et les signaux acoustiques sont traités de manière très différenciée. Les hommes peuvent reconnaître des voix parmi des millions d’autres voix, en quelques fractions de secondes. .

L’intonation prise ou entendue peut inverser le sens logique des mots. Sans musique ni son, l’intrigue d’un opéra ou d’un film serait plate et sans vie. À peine une seconde de musique suffit pour la cerner et, les signaux acoustiques éveillent souvent des souvenirs vifs et des émotions fortes.

LES SIGNAUX ACOUSTIQUES MODÈLENT NOTRE VÉCU QUOTIDIEN – NOTRE ÉTAT D’ESPRIT DÉPEND DIRECTEMENT DES SIGNAUX ACOUSTIQUES.

BRUIT AMBIANT ET SANTÉ

L’importance

BRUIT AMBIANT ET SANTÉ

De nombreuses études portant sur l’influence du bruit, sur notre santé physique et mentale, démontrent la relation étroite entre l’acoustique et la stabilité de notre équilibre psychosomatique. Ces études décrivent souvent des états pathologiques générés par les nuisances sonores. Selon les indications des associations professionnelles, la perte auditive, due au bruit, était en 2007 encore la maladie professionnelle la plus fréquemment reconnue en Europe avec des frais de traitement de plusieurs millions pour les compagnies d’assurance.

Il ne s’agit pas ici de réfléchir au bruit extérieur, mais également au climat acoustique ambiant. Les hommes qui vivent dans l’hémisphère nord passent en moyenne 80 % de leur vie à l’intérieur. Ce pourcentage est encore plus élevé dans les centres urbains. Les nuisances sonores dans les pièces sont pour l’essentiel produites par la réverbération et ont pour effet l’intelligibilité diminuée de la parole. Aujourd’hui, l’homme est exposé à ces phénomènes à tout moment : que ce soit dans un hall de gare ou le terminal d’un aéroport, un centre commercial ou un bureau paysager, au restaurant ou dans un bar, jusqu’à la maison lors du dîner dans la salle à manger.

« L’interférence du bruit avec la compréhension de la parole engendre un grand nombre d’incapacités personnelles, de handicaps et de changements comportementaux. Des problèmes de concentration, fatigue, incertitude et manque de confiance en soi, irritation, malentendus, capacité de travail diminuée, problèmes dans les relations humaines et un grand nombre de réactions de stress ont été identifiés. » (A.A. Lazarus, cité dans le communiqué de presse de l’OMS du 30 mars 2011)

"J’AIMERAIS VIVRE DANS UNE CULTURE DU SILENCE DANS LAQUELLE IL S’AGIRAIT AVANT TOUT D’ENTENDRE SA PROPRE VOIX." PETER BIERI, PHILOSOPHE

ÉLÉMENT DE PLANIFICATION

L’acoustique comme

ÉLÉMENT DE PLANIFICATION

Quels facteurs déterminent la conception d’un bâtiment pendant la phase de planification ? Outre les fonctions élémentaires telles que la protection contre les effets de l’environnement, le bâtiment émet un signal symbolique vis-à-vis de l’extérieur mais également de l’intérieur : il fournit des renseignements sur l’importance du constructeur, de ses habitants et de ses utilisateurs. Outre les informations, le bâtiment doit en général également transmettre aux utilisateurs directs et indirects un état d’esprit positif.

Une domotique plus complexe et exigeante exerce une influence de plus en plus grande sur la conception. La nécessité de créer des bâtiments durables sur le plan énergétique génère notamment une syntaxe visuelle. Dans ce contexte, la conception du climat acoustique ambiant joue également un rôle.

Souvent, les exigences esthétiques et fonctionnelles s’opposent et obligent les planificateurs à donner la préférence à l’un des aspects. Le fait que les technologies et les matériaux soient en mesure de combiner les deux aspects est donc très avantageux. Les systèmes BASWA sont conçus de manière à ne pas imposer leurs propres règles à l’utilisateur et au planificateur et à ne pas interférer dans leur liberté créative.

"NOISE IS A JUDGMENT, A SOCIAL ONE, BASED ON UNACCEPTABILITY, THE BREAKING OF NORMS AND A FEAR OF VIOLENCE." PAUL HEGARTY, MUSICIAN

MATIÈRES PREMIÈRES SOIGNEUSEMENT SÉLECTIONNÉES

Tradition et recherche

MATIÈRES PREMIÈRES SOIGNEUSEMENT SÉLECTIONNÉES

Les systèmes acoustiques BASWA associent des matières originales avec des matériaux recyclés, naturels et avec des matériaux synthétiques organiques et minéraux. Une grande importance est accordée à la sélection des matières premières appropriées. Les matières premières utilisées doivent être conformes aux exigences en vigueur en matière de durabilité, de respect de l’environnement, d’efficacité énergétique et d’agrément. La combinaison des matières premières dans les systèmes BASWA associe l’artisanat traditionnel aux techniques modernes.

Les systèmes acoustiques BASWA sont composés de :

  • 92% de matériaux recyclés
  • 90 % de substances minérales ininflammables
  • Liants synthétiques à base aqueuse ou,
  • Liants à deux composants exempts de COV
  • Les masses de revêtement BASWA sont composées à 80 % de sable de marbre naturel provenant de diverses carrières

Les systèmes acoustiques BASWA sont exempts de solvants et de formaldéhyde et ne contiennent, selon l’état actuel des connaissances, aucune substance cancérigène ou dangereuse pour la santé.

CALME ET CONCENTRATION. UNE BONNE ACOUSTIQUE AMBIANTE AFFECTE DIRECTEMENT LE BIEN-ÊTRE.